package-lock.json4.3.1 7.8 3.5 7.8 7.8zM9.2 6.9c-1.1 0-2.1 1-2.1 2.1 0 1.2 1 2.1 2.1 2.1s2.1-.9 2.1-2.1c0-1.1-.9-2.1-2.1-2.1z" />

Webdistrib a fermé ses portes. Retrouvez toute l'offre de produits
reconditionnés Boulander 2nd Life et davantage encore, sur Boulanger.com

Mon espace client Webdistrib
Accueil > BCBU > Guide d'achat pour bien choisir un lecteur mp3 avec Boulanger.fr
BCBU

Guide d'achat pour bien choisir un lecteur mp3 avec Boulanger.fr

Bien choisir son lecteur MP3

Tous nos conseils pour bien choisir, utiliser et entretenir vos produits


Il est l'inséparable compagnon du trajet du matin, de la pause de midi et du jogging du soir. Il, c'est le lecteur MP3, star incontestée de nos oreilles, dont les capacités de stockage, la qualité audio et les possibilités fonctionnelles atteignent des sommets... inversement proportionnels à son prix et à son encombrement.


La compression musicale

Prenez un CD audio. Supposons que vous souhaitiez copier tel quel le contenu du disque vers votre lecteur numérique. Vous auriez alors une excellente qualité acoustique, à 44,1 kHz en stéréo, mais la mémoire interne du lecteur serait vite saturée au vu de l'espace occupé par les pistes. Une chanson de 3 minutesau format CD occupe en effet entre 40 et 50 Mo. Voilà pourquoi a été inventée la compression musicale : pour faire tenir plus de musique dans la même capacité de stockage, avec une perte de qualité minime voire nulle. Ainsi, notre chanson de 50 Mo sur CD n'occupera plus de 3,5 Mo en MP3 à 128 kbits. De quoi emporter plus de plaisir avec soi...

Les formats musicaux

Plusieurs formats de musique se partagent aujourd'hui le marché. Voici leurs principales caractéristiques :

  • MP3 - De son vrai nom Mpeg I Layer III, il est le plus ancien, donc celui qui assure la plus grande compatibilité avec les appareils. Il offre de bons ratios de compression et une gestion complète des infos sur les chansons (" tags ID3 "), mais son algorithme est assez destructif. La perte des aigus le rend impopulaire chez les mélomanes.
  • AAC - Popularisé par Apple qui l'a retenu pour ses iPod, l'AAC est basé sur Mpeg2 et Mpeg4. Destructif, il préserve néanmoins la qualité audio par rapport au MP3. Apple propose aussi un AAC " Lossless " qui, lui, compresse sans aucune perte de qualité audio.
  • WMA - Basé lui aussi sur Mpeg4, WMA est le format Microsoft. Offrant une gestion très pointue des droits numériques (il permet par exemple de définir une durée de vie limitée pour les fichiers ou d'interdire les possibilités de gravure), il est de ce fait très prisé par les fournisseurs de contenu. Comme AAC, il offre une compression meilleure que le MP3 à qualité identique.
  • FLAC - Issu du développement libre, le format FLAC permet une compression de 30 à 70 % sans perte de qualité. Encore peu répandu dans les appareils numériques, il est en revanche très utilisé pour l'archivage de données audio, d'autant qu'il supporte les métadonnées, images de couverture, etc.
Les supports de stockage

Les lecteurs MP3 se répartissent en deux catégories : ceux qui utilisent de la mémoire Flash et ceux qui embarquent un disque dur.

La mémoire Flash présente plusieurs avantages. Le premier est de permettre la conception de lecteurs très compacts, parfois pas plus gros qu'une clé USB. Le second est d'être non volatile, c'est à dire que les données ne s'effacent pas lorsque l'appareil est mis hors tension. Le troisième, lui aussi très important, est que la mémoire Flash consomme moins d'énergie qu'un disque dur, ce qui augmente l'autonomie du lecteur donc la durée du plaisir qu'il vous offre entre deux recharges. De plus, l'allumage est quasi-instantané contrairement au disque dur qui, lui, réclame plusieurs secondes. Enfin, la mémoire Flash tombe peu en panne car elle ne comporte aucune pièce mécanique en mouvement.

Les disques durs ont l'avantage de la capacité. Lorsque les lecteurs Flash plafonnent souvent à quelques Gigaoctets, les lecteurs à disques peuvent dépasser les 200 Go. C'est leur seul réel avantage, mais quand on aime la musique, cela fait toute la différence !

Quel MP3 pour quel usage ?

Les basiques jouent la carte de la compacité et de la légèreté. Ils sont même parfois dépourvus d'écran, pour mieux se faire oublier. Nombre d'entre eux prennent l'apparence familière d'une clé USB, avec écran d'une quelques lignes et touches de lecture affleurantes. Ils ne permettent pas de créer de playlists en balade mais justement, de par leur simplicité d'utilisation, ils sont des compagnons très appréciables au quotidien.

Les modèles avancés offrent des capacités de stockage permettant d'emporter quasiment tout une bibliothèque audio avec soi. A mémoire Flash ou à disque dur, ils proposent généralement un écran en couleur permettant d'afficher les infos sur la chanson, voire la pochette du disque, et d'utiliser une véritable interface de navigation. Celle-ci permet une gestion complète des morceaux et leur organisation en playlists. Plusieurs esthétiques se disputent vos suffrages : allongée et fine, rectangulaire, bijou à porter au cou... Tous les modèles avancés offrent également différents modes d'égalisation qui adaptent la qualité audio au style de musique que vous écoutez.

Les tactiles n'offrent pas forcément plus de mémoire que les modèles les plus classiques mais leur interface stylisée et leur écran affleurant véhiculent une image valorisante soutenue par une esthétique très design.

Tout pour la musique

La musique, c'est leur spécialité ! Et certains poussent cette spécialité très loin en vous permettant de gérer complètement toute votre audiothèque. Tri des morceaux selon différents critères (nom, artiste, année, style, notations personnelles...), constitution de playlists automatiques ou aléatoires, suggestions d'écoutes de morceaux similaires... Quasiment tout est envisageable sur les appareils de milieu et de haut de gamme. L'affichage des pochettes des disques est aussi un plus assez sympa - qui nécessite néanmoins un écran couleur de taille suffisante, au détriment du poids et de l'autonomie du lecteur.

La fonction radio FM

Certains lecteurs MP3 vous offrent également la réception FM, grâce à un câble antenne. Ils sont généralement capables de mémoriser vos stations préférées (de 10 à 30) et de scanner la bande FM à la recherche d'autres émotions musicales.

La fonction dictaphone

Très pratique, elle vous permet de prendre à tout moment des mémos vocaux, et souvent d'enregistrer directement un morceau qui passe à la radio. L'enregistrement se faisant généralement au format MP3, les fichiers occupent peu de place dans la mémoire de l'appareil et peuvent ensuite être récupérés et lus depuis un PC.

Les points clés pour bien choisir

Avec ou sans écran, les deux options de défendent. Mais si vous optez pour la seconde, préférez un écran de type OLED, plus lumineux donc plus lisible en pleine lumière. Ces écrans sont par ailleurs plus économes en énergie que les écrans LCD couleurs rétro-éclairés.

L'écran, justement, peut être plus ou moins grand (ce qui influe sur la taille de l'appareil). Si vous gérez votre audiothèque à partir des tags ID3 intégrés aux fichiers audio numériques, alors un grand écran permettant de lire ces infos est indispensable. De même, plus les fonctions de l'appareil sont nombreuses, plus l'écran doit être grand pour bien les utiliser. Mais si n'utilisez votre lecteur qu'avec des playlists déjà conçues, l'absence d'écran donc un encombrement réduit est peut-être une meilleure solution pour vous.

Les lecteurs les mieux conçus ne nécessitent qu'un temps de charge réduit. Par exemple, on peut aujourd'hui repartir pour 90 minutes de musique non-stop avec seulement 3 minutes de recharge - ce qui évite bien des frustrations !

Pour une utilisation sportive, privilégiez les modèles à mémoire Flash autorisant le verrouillage des touches. Quand on court, rien de plus désagréable que les morceaux qui sautent... Et si vous le souhaitez, sachez que certains modèles offrent des modes " Fitness " : vous vous fixez des objectifs d'exercice (marche, course, randonnée) et vous suivez à l'écran votre progression, les temps restants, les calories brûlées, etc.

Les protections numériques (" DRM ")

Afin de prévenir la diffusion incontrôlée de la musique qu'ils vendent en ligne, les fournisseurs de contenus numériques installent dans les fichiers une DRM, autrement dit un petit verrou numérique. Celui-ci est généralement basé sur un identifiant unique intégré au matériel. C'est ce verrou qui empêche la lecture sur tout autre appareil. L'écoute de fichiers protégés par des DRM nécessite un lecteur compatible. Mais il faut aussi noter que l'utilisation des DRM par les vendeurs en ligne est en perte de vitesse, du fait des contraintes qu'elle engendre

Le transfert de fichiers

Le transfert de fichiers depuis l'ordinateur (PC ou Mac, fixe ou portable) vers le lecteur MP3 nécessite une liaison filaire USB et peut se faire de deux façons :

  • directement lorsque le lecteur est reconnu comme un disque externe de l'ordinateur : il suffit alors de copier les fichiers d'un disque à l'autre (mode " drag & drop ").
  • via un logiciel de gestion du lecteur tel que iTunes pour les iPods ou Windows Media Player pour un grand nombre d'autres appareils. Ces logiciels vous permettent d'organiser votre bibliothèque musicale de façon parfois très avancée, et de la synchroniser automatiquement entre les deux appareils. En cela, ils sont un vrai plus.
Les services de musique en ligne

iTunes Store, Virgin Mega... nombreux sont les services qui proposent les chansons à l'unité pour un prix intéressant (99 centimes le morceau par exemple). Cette approche est beaucoup plus souple que la vente d'un album entier où il est rare que tous les titres plaisent. La bonne nouvelle c'est que, comme indiqué plus haut, les grands fournisseurs de musique en ligne sont de moins en moins nombreux à protéger leur musique par DRM. Ainsi, tout morceau acheté peut être écouté sur votre lecteur mais aussi sur votre PC ou votre téléphone.

Santé : Attention à vos oreilles !

L'utilisation prolongée d'un baladeur audio à volume élevé peut vite devenir néfaste pour la santé. Pour bien comprendre, il faut savoir que le bruit se mesure en décibels. L'oreille humaine entend de 0 dB, son seuil d'audibilité, à 120 dB, son seuil de douleur. Une exposition prolongée au bruit peut engendrer des effets traumatiques avec pour corollaire une fatigue auditive qui se manifeste par des bourdonnements ou des sifflements (acouphènes). Une exposition de 8 heures à 80 dB amène une perte d'audition. Les effets sur le plan psychologique peuvent également être graves : stress, troubles de la digestion, perte du sommeil et de la concentration, augmentation des risques cardio-vasculaires...

L'échelle du bruit ci-dessous vous donnera une idée claire des valeurs de bruit. Elle est exprimée en décibels pondérés dits " dB(A) " car les sons aigus et les sons graves ne sont pas perçus de la même façon

  • 0 dB(A) = Laboratoire d'acoustique (le niveau 0 dB(A) n'existe pas dans la nature)
  • 25 dB(A) = Conversation à voix basse (à 1,50 m)
  • 30 dB(A) = Chambre à coucher silencieuse
  • 45 dB(A) = Appartement normal
  • 60 dB(A) = Conversation normale
  • 70 dB(A) = Rue à gros trafic
  • 75 dB(A) = Aspirateur
  • 80 dB(A) = Aboiements
  • 90 dB(A) = Tondeuse à gazon (moteur à essence)
  • 105 dB(A) = Niveau sonore maximal autorisé dans les discothèques
  • 120 dB(A) = Réacteur d'avion (à quelques mètres)

Mise à jour de votre navigateur Internet

Votre navigateur n'est plus supporté, nous ne pouvons vous garantir un fonctionnement optimal du site.

Pour une expérience utilisateur optimale, merci de mettre à jour votre navigateur vers une version plus récente.

Pas maintenant