DONNER MON AVIS
Accueil > BCBU > Guide d'achat pour bien choisir une lampe basse consommation avec Boulanger.com
Plancha

Guide d'achat pour bien choisir une lampe basse consommation avec Boulanger.com

Bien choisir ses lampes "basse consommation"

Aujourd'hui, la lumière de votre maison va de pair avec l'écologie ! Exit les ampoules à incandescences classiques et halogènes ! Elles font désormais place aux ampoules basse consommation, fluorescentes, et ampoules LEDs. En fonction de vos besoins et de votre utilisation, un bon choix en matière de luminaires permet des économies importantes.

Pourquoi remplacer vos vieilles ampoules à incandescence et halogènes ?

Halogènes et ampoules à incandescence ? classiques ? ont un fonctionnement similaire : en circulant, le courant électrique rend incandescent le filament de tungstène à l'intérieur de l'ampoule, qui produit ainsi 5% de lumière et 95%... de chaleur. Les lampes équipées n'émettent donc que 14 à 25 lumens par watt. Cette faible efficacité rend les ampoules coûteuses en plus d'apporter un sérieux risque de brûlure. Leur recyclage est également problématique.

Grâce au gaz placé dans un réceptacle de verre à quartz qui absorbe les particules de tungstène, les ampoules halogènes ont une durée de vie deux fois plus longue que les modèles classiques, soit environ 2000 heures, et sont 30% plus efficaces. Elles restent cependant énergivores et ne supportent pas la comparaison avec les ampoules basse consommation.

L'Union européenne a retiré les ampoules incandescentes de 2009 à 2012. La disparition des halogènes a été décrétée en septembre 2016. Toutes les ampoules à incandescence devraient avoir complètement disparu des ménages d'ici 2020.

Les différents types d'ampoules basse consommation

Les ampoules basse consommation peuvent être distinguée en deux familles principales : les ampoules fluorescentes, où on trouve les ampoules fluo-compactes et les tubes fluorescents, et les LEDs.

Les ampoules fluorescentes

Dans les ampoules fluorescentes, l'impulsion électrique provoque la libération d'électrons, qui entrent en contact avec le gaz présent dans l'ampoule, créant une forte lumière ultraviolette. Celle-ci est rendue visible par la couche fluorescente placée sur la face interne du tube, qui peut être plié deux à quatre fois ou enroulé sur lui-même pour lui faire gagner en compacité. La qualité de la lumière dépend de celle de la couche fluorescente.

Ces ampoules produisent 80% de lumière et seulement 20% de chaleur. Les nouvelles générations de lampes fluorescentes présentent de moins en moins l'inconvénient majeur des premières : le temps d'allumage de l'ampoule, qui devient instantané sur la plupart des modèles. D'une durée de vie moyenne comprise entre 8000 et 10 000 heures, elles ne doivent être changées que tous les 6 ans lorsqu'on les utilise 4 heures par jour. En outre, elles ne présentent pas de risque de brûlure.

Recyclables à 93%, elles doivent être déposées chez un revendeur pour être correctement traitées.

Les ampoules à LED

Les ampoules LED fonctionnent à l'aide d'une diode électroluminescente, c'est-à-dire qui produit de la lumière à partir de l'électricité.

Elles sont encore plus efficaces que les ampoules fluorescentes : à puissance lumineuse équivalente, elles consomment 10 fois moins que des ampoules à incandescence et durent 50 fois plus longtemps. Contrairement aux ampoules fluorescentes, les ampoules LED ne sont pas sensibles au froid : elles conviennent donc tout à fait à un usage en extérieur.

Notons par ailleurs que contrairement à une ampoule conventionnelle, une ampoule à LED ne peut pas griller ! Ces dernières sont donc bien plus durables qu'une ampoule conventionnelle (l'électronique de régulation des LED peut cependant tomber en panne après quelques années).

Dotée d'un excellent rendement (peu de courant permet de produire beaucoup de lumière), les ampoules à LED permettent en outre de jouer très facilement sur la température de la lumière (voir partie 2) et même sur sa couleur : les LED permettent de produire très facilement de la lumière de couleur !

Plus petites, plus économes, plus flexibles dans leur usage : les ampoules à LED représentent sans conteste l'avenir de l'éclairage (connecté ou non), et devraient s'imposer au fil des années comme la norme en matière d'ampoules.

Le nombre de lumens

Besoin d'une lampe de chevet pour lire le soir ou d'un spot au-dessus de votre coiffeuse qui éclairera convenablement votre visage devant le miroir ? Fiez-vous aux lumens pour décider de l'ampoule qui vous convient le mieux. Le premier critère à prendre en compte est le nombre de lumens dispensé par l'ampoule.

Avec les ampoules à basse consommation, le lumen devient en effet plus pertinent que le watt pour mesurer l'efficacité de l'éclairage d'une ampoule. Il s'agit d'une unité permettant d'évaluer la quantité de lumière captée par l'?il humain. Plus subjective, cette unité met en avant la luminosité réellement perçue par le consommateur, qui ne dépend plus seulement des watts. En effet, pour une même puissance en watt, l'?il humain aura l'impression d'une plus grande intensité lumineuse pour des longueurs d'onde autour de 555 nm que pour des longueurs d'onde proches de 450 nm ou 650 nm. Avec le lumen, il devient donc plus facile de comparer les différentes ampoules à basse consommation.

La supériorité des lampes basse consommation par rapport à celles utilisant des ampoules incandescentes est alors flagrante :

Rendement des différents types d'ampoules en lumens/watt
Incandescence Halogène Fluo-compacte Tube fluorescent LED
10 à 15 lm/W 10 à 25 lm/W 50 à 90 lm/W 60 à 95 lm/W 30 à 100 lm/W

La température de couleur

Ambiance tropicale dans le salon ou studieuse dans le bureau ? Selon la température de couleur de votre ampoule, l'atmosphère de vos pièces change radicalement ! Les lampes économiques (équipées d'ampoules fluorescentes aussi bien que de LEDs) sont souvent accusées de diffuser une lumière froide, peu chaleureuse et agréable. Pour éviter ce problème, il faut choisir des ampoules dont l'IRC (Indice de Rendu de Couleur) se situe autour de 85, et tenir compte de la température de couleur, exprimée en kelvins. Celle-ci renseigne sur la teinte de la lumière diffusée par l'ampoule : plus elle est basse, plus la lumière pourra être qualifiée de ? chaude ?. Pour donner un ordre d'idée, les ampoules à incandescence ont une température de couleur autour de 2700?K.

La température de couleur des ampoules à basse consommation est divisée en trois grandes catégories, que vous retrouvez sur les étiquettes : ? blanc chaud ?, jusqu'à 3300?K, correspondant à la lumière blanche du soleil de midi ; ? blanc neutre ?, pour des températures comprises entre 3300 et 5300?K ; ? blanc froid ? lorsque la température de couleur dépasse les 5300?K.

La température de couleur est un critère important à prendre en compte en fonction de l'usage de la pièce ou votre lampe sera installée. Créant une atmosphère feutrée et chaleureuse, une ampoule à la teinte qualifiée de ? blanc chaud ? trouve sa place dans un espace de détente comme le salon ou la chambre.

Une ampoule affichant une température de couleur élevée stimulera la concentration et la motivation et sera au contraire bienvenue dans une pièce consacrée au travail : cuisine, bureau... C'est aussi l'éclairage qui rend le mieux la couleur naturelle des objets, il est donc idéal pour mettre en valeur des oeuvres d'art. Attention toutefois avec les températures de couleur trop froides, notamment lorsqu'elles sont émises par une ampoule LED. Elles peuvent vous gêner parfois.

En fonction de sa température de couleur, la lumière change donc de teinte, ce qui se remarque à l'?il nu. Le spectre des couleurs va du doré au bleu en passant par le blanc :

Blanc chaud Blanc neutre Blanc lumière du jour voire bleutée
2700 à 3300?K 3300 à 5300?K 5300?K et plus

L'angle d'éclairage des lampes basse consommation

Vous avez décidé d'installer des spots au plafond de votre cuisine ? Attention à la disposition ! En fonction de ce que vous comptez éclairer avec votre ampoule basse consommation, il faut porter votre attention sur l'angle d'éclairage de l'ampoule, c'est-à-dire la largeur du faisceau lumineux à sa source. Cet angle influence l'intensité de la lumière produite par l'ampoule. Ainsi, à puissance égale, une ampoule LED avec un faible angle d'éclairage illumine intensément une zone étroite, tandis qu'une ampoule LED avec un large angle d'éclairage éclaire une zone plus grande, mais plus faiblement.

Un angle d'éclairage réduit (inférieur à 45?) est particulièrement recommandé pour mettre en valeur un objet design, un bar, un tableau, une bibliothèque... En revanche, si vous avez l'intention d'éclairer toute une pièce, comme une cuisine, mieux vaut opter pour un large angle d'éclairage (plus de 60?).

Si vous hésitez encore, il vous reste la possibilité d'installer une ampoule LED ou fluorescente dimmable. Le terme vient de l'anglais et signifie ? assombrir ?. Un variateur permet en effet de régler l'intensité de l'éclairage. Vous avez ainsi la liberté de varier les ambiances d'une pièce et d'adapter votre consommation d'énergie à votre activité. ? noter qu'une ampoule non dimmable n'est pas compatible avec un variateur : lors de votre achat, vérifiez donc bien que votre ampoule est dimmable.

Changer une ampoule peut devenir rapidement contraignant et en racheter représente un coût certain : l'éclairage représente 9% de la dépense des Français en électricité. Pensez donc à la durée de vie avant votre achat : si les ampoules à incandescence classiques coûtent 4 à 8 fois moins cher qu'une ampoule à basse consommation, leur durée de vie est également 5 à 8 fois inférieure.

Ainsi, alors que pour 8000h d'éclairage (soit environ 6 ans à raison de 4h d'éclairage par jour) vous aurez changé 8 fois votre ampoule incandescente, vous n'aurez besoin que d'une ampoule à basse consommation. Mais surtout, la consommation d'énergie plaide largement en faveur de ces dernières.

Le tableau d'équivalence entre la puissance émise par les ampoules incandescentes et les ampoules basse consommation est parlant :

Tableau d'équivalence des watts entre ampoule basse consommation et classique
Ampoule basse consommation Ampoule classique
9 watts 30 watts
11 watts 40 watts
15 watts 60 watts
20 watts 75 watts
23 watts 100 watts

Pour une ampoule incandescente de 75W, vous consommez 600kW/h en 8000 heures d'éclairage, soit une dépense de 63€ (au prix moyen du kilowatt/heure fixé à 0,105€). Dans le même temps, une ampoule de basse consommation de puissance équivalente ne consomme que 160kW/h, ce qui représente 16,80€. Utiliser une ampoule de basse consommation vous permet donc d'économiser près de 46€ d'électricité sur sa durée de vie.
Sachant qu'un ménage français compte en moyenne 22 ampoules, il est possible d'épargner 1000€ sur sa consommation électrique. Une économie non négligeable qui compense largement le prix d'achat des LBC. Bien sûr, l'économie pécuniaire va de pair avec une diminution des émissions de CO2 au niveau mondial, dont 19% sont produites par la consommation d'électricité.

Mise à jour de votre navigateur Internet

Votre navigateur n'est plus supporté, nous ne pouvons vous garantir un fonctionnement optimal du site.

Pour une expérience utilisateur optimale, merci de mettre à jour votre navigateur vers une version plus récente.

Pas maintenant